Le chemin de l'escargot, selon Horkheimer

"L'escargot sans coquille franchit dans sa reptation le sentier de la forêt humide, son corps mince, luisant, noir, blessé à l'arrière et maculé de boue. Il est encore dans le premier quart du chemin, mais il ne le traverse pas à l'angle droit, mais de biais. Quand les fines antennes repèrent un danger, le corps se contracte. Le tout est vigilant, différencié, mais complètement inadapté à la menace réelle, la botte en promenade de l'homme, ce colosse. La disproportion est absurde, et vraisemblablement aussi toute la difficulté de cette traversée. Le sentier humain, non prévu dans l'organisation de l'escargot, l'a peut être trompé; pour lui, l'autre bord n'est pas une autre rive, ni un terme,

Eclipse d'étoile

"Ô Bêtes! Votre destin tourne comme l'aiguille des secondes à petits pas dans l'heure sans rédemption de l'humanité. Et seul le cri du coq, levé par la lune, sait peut-être votre temps immémorial! Elle est pour nous recouverte de pierres votre nostalgie déchirante, ignorant ce qui mugit dans l'étable enfumée par les adieux quand on arrache le veau à sa mère. Pourquoi dans l'élément de la douleur ce mutisme du poisson qui se débat entre terre et eau ? Combien de poussières rampante et ailée sur les semelles de nos souliers posés comme des tombes ouvertes le soir ? Ô le corps du cheval déchiré par la guerre et que les mouches harcèlent sans questions et la fleur des champs qui pousse à travers

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Please reload

Please reload

Please reload

Charlotte Boulc'h / charlotte.boulch@gmail.com / © 2013  

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now