Genetic bloom

2017

 

 

 

 

 

 

Boulc'h & Schosseler

 

Installation

résine polyuréthane

silicone

matériaux mixtes

131 x 186 cm

pièce unique

Genetic Bloom doit son origine à la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue au Japon en 2011, qui aurait entraîné une mutation de la flore locale comme en témoignent de nombreuses photographies apparues sur internet depuis 2015.


L’installation est constituée d'un vase et d'un bouquet de fleurs mutantes qui se compose de reproductions des fameuses marguerites mutantes de Fukushima côtoyant des spécimens imaginaires, à la fois crédibles et incroyables. Sur le vase sont sculptés des organismes entretenant un
lien particulier avec les radiations nucléaires : certains y résistent tandis que d’autres mutent. 

 

Basé sur l’observation et la reproduction des fleurs potentiellement irradiées ayant éclos à Fukushima, ces spécimens dont il est difficile de croire à l’existence se situent dans un entre-deux, un espace intermédiaire entre ce qui relève du domaine du naturel et de l’artificiel. Ces fleurs se situent doublement ailleurs : à la fois dans un lieu lointain et dans un territoire autre, hors des structures habituelles.


La nature souffre ici d’une sorte de « jet-lag biologique », son cycle naturel est désynchronisé. Ce dysfonctionnement provoque l’éclosion d’un monde parallèle, où le cours normal des choses se dissout.

Please reload

Please reload

Please reload

Charlotte Boulc'h / charlotte.boulch@gmail.com / © 2013  

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now